Agression des journalistes à Conakry. L’ONG PRESSE SOLIDAIRE condamne et dénonce le mutisme de la gendarmerie

0

Déclaration de PRESSE SOLIDAIRE

C’est avec un cœur serré que nous apprenons les agressions dont ont été victimes Mamadou Yahya Barry de Médiaguinee.org et d’Oumar Bady Diallo d’Africaguinee.com ce lundi 4 avril 2022.

Ces journalistes ont été agressés devant la Direction centrale des investigations judiciaires de la Gendarmerie nationale alors qu’ils sont dans l’exercice de leur fonction.

Selon les informations, ces journalistes ont été agressés par des militants du RPG Arc-en-ciel quand ils prenaient des photos du président dudit parti, Ibrahima Kassory Fofana, convoqué par la DCIJ-GN. Ils ont été qualifiés d’escrocs par leurs agresseurs ; le téléphone d’un d’entre eux a été saisi avant d’être restitué.

Dans la soirée, le RPG Arc-en-ciel a fait un communiqué à propos de cette situation. Mais au lieu de dénoncer l’agression contre les journalistes qui ne faisaient que leur travail, le parti a plutôt parlé d’échauffourées qui auraient conduit à des cas de violences. Nulle part le parti n’a condamné les violences exercées sur les journalistes.

L’association PRESSE SOLIDAIRE condamne ces actes devenus récurrents. On se rappelle, le 3 novembre 2021, au siège du RPG Arc-en-ciel, le journaliste de Libérationinfo.com, Mohamed Camara, a été expulsé de la salle de conférence puis agressé juste parce qu’il a posé une question que certains ne voulaient pas entendre.

Nous regrettons que ces actes soient passés devant la Gendarmerie sans qu’aucun gendarme censé pourtant protéger les citoyens, ne vienne au secours des journalistes.

Nous réitérons notre solidarité à nos confrères Oumar Bady Diallo et Mamadou Yahya Barry.

Conakry, le 05 avril 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici