TPI de Kaloum. Le ministère public requiert 6 mois de prison contre Abdoulaye Sow

0

Le secrétaire général de la Fédération Syndicale Autonome des Banques Assurances et microfinances (FESABAG-USTG) est poursuivi pour « atteintes au respect dû à la justice, diffamation et injures à l’encontre de l’institution judiciaire et des magistrats ».

Au procès de ce jeudi, jour qui porte sur les plaidoiries et réquisitions, la partie civile a renoncé à la poursuite. Les avocats se sont évertués à faire la leçon au syndicaliste.

Selon Me Samory Traoré, Abdoulaye Sow aurait dû suivre des « voies de recours » qu’offrent la loi, au lieu de tenir des propos qui l’ont conduit à ce procès.

Pour, me Pepe Antoine Lamah, il s’agit d’un « procès de la discipline de la communication publique. Il n’est fait contre personne ».

A lire aussi   Gueckédou : Voici comment le militaire a tués deux militaires avant de se donner la mort

Mais selon le parquet, le désistement de la partie civile ne peut pas mettre fin à l’action publique. Il a ainsi rappelé les propos tenus par Abdoulaye Sow, qui selon lui constituent un délit d’ « outrage à magistrats ». De ce fait, il a requis 6 mois d’emprisonnement et le paiement de la somme d’un million de francs guinéens.

In Guinee7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici