Les sanctions de la CEDEAO contre la Guinée:  » cela ne fera ni chaud, ni froid à l’État » (Gaoual)

0

La CEDEAO a pris récemment des sanctions contre la junte militaire de Conakry. Sur TV5monde, ce dimanche 26 septembre, Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de la transition a été ferme la dessus.

« La Guinée ne peut pas être isolée. Nous sommes un pays, nous travaillons avec la bonne volonté avec tous les partenaires. Mais cela se fera dans le respect, nous ne craignons absolument pas et ça ne changera pas la trajectoire de notre gouvernance. Ce qui est clair, c’est que les sanctions qui sont annoncées par rapport au gel des investissements du pays, cela ne fera ni chaud, ni froid à l’État », a déclaré Ousmane Gaoual Diallo.

Il précise également que, « la BID est une banque dont la Guinée est actionnaire et qui prête aux privés. Et si les sanctions devraient toucher celles-ci, y a des pays de la CEDEAO, la Côte d’Ivoire notamment, le Mali, la Gambie et la Guinée Bissau qui pourraient plus en souffrir parce que ça entraînerait tout simplement l’interruption de notre production d’électricité ».

Ousmane Gaoual Diallo, ministre des postes et télécommunications, rappelle que : « Nous avons déjà vécu une transition et nous n’allons plus jamais répéter la même chose sous le diktat de qui que ce soit. La communauté internationale, la CEDEAO, ils ne viendront plus nous dicter les conduites à tenir. Ce qui est important, nous voulons être des partenaires loyaux mais qu’ils nous écoutent. Personne ne connait les problèmes de la Guinée mieux que les guinéens ».

Salimatou Barry

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici