La CRIEF est-elle sous tutelle de la Cour d’appel de Conakry ? Me Traoré, répond !

0

La Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a été récemment créé par le président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya. Les magistrats qui la composent sont déjà en fonction. Selon Me Mohamed Traoré, la CRIEF n’a pas de lien avec la Cour d’appel de Conakry.

« La création par le Président de la République de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a été saluée par la majorité des guinéens. En effet, elle traduit de manière non équivoque la volonté des autorités de la Transition de lutter contre la délinquance à col blanc. Cela dit, les choses doivent se faire dans les règles de l’art c’est-à-dire dans le strict respect des règles de procédure. Le Procureur Spécial de la CRIEF n’est pas soumis à l’autorité du Procureur Général près la Cour d’appel de Conakry. En conséquence, celui-ci ne peut pas donner des instructions à celui-là. Dès lors qu’il s’agit d’infractions relevant de la compétence de la CRIEF, il n’appartient au chef du parquet de la Cour d’appel de requérir quoi que ce soit. Cela relève du parquet spécial de la CRIEF. Le Procureur Spécial de la CRIEF n’est pas un procureur de la République près un Tribunal de Première lnstance. La CRIEF est une juridiction qui a en son sein une formation qui rend des décisions en première instance et une formation qui examine les appels contre ces décisions.

Attention aux amalgames. Les appels contre les décisions rendues par la CRIEF ne sont donc pas examinées par la Cour d’appel mais par une autre formation de la même CRIEF. Ce qui indique encore une fois le caractère spécial de cette Cour », a expliqué Me Mohamed Traoré, sur sa page Facebook.

MBB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici