Embaló : “nous devons dire la vérité à Alpha Condé, il n’avait pas le droit de fermer les frontières”

0
1816

A l’occasion du sommet des chefs d’Etats de la CEDEAO tenu au Ghana ce samedi, la Guinée et le Sénégal ont signé un accord de coopération militaire pour l’ouverture des frontières entre les deux pays.

Le président de la Guinée-Bissau a profité de l’occasion pour dire ses quatre vérités à son homologue guinéen Alpha Condé avec qui il entretient des rapports tendus depuis son élection.
Umaro Sissoco Embaló a indiqué qu’Alpha Condé n’avait pas le droit de fermer les frontières avec le Sénégal, la Sierra-Léone.

« Merci beaucoup Monsieur le président Nana. Je regarde ici mais personne ne comprend parce qu’il n’y a pas de guerre entre le Sénégal et la République de Guinée. L’esprit d’amitié de la CEDEAO, nous devons dire la vérité au président Alpha. Il n’avait pas le droit de fermer les frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone. Je n’enverrai jamais des ministres pour signer ces types d’accord », a martelé Umaro Sissoco Embaló avant d’être stoppé net par Nana Akufo’Addo, le président ghanéen.

Avant le Sénégal aujourd’hui, la Guinée et la Sierra Leone avaient signé il y a quelques mois des accords pour la surveillance de leurs frontières.

La Guinée a fermé ses frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone à l’approche de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier pour dit-on, des raisons sécuritaires.

Mediaguinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici