Eco2: des forces spéciales font irruption pour faire libérer leurs camarades et arrêtes certains

0

Alors que deux des leurs avaient été arrêtés pour avoir faire irruption dans un média (Djoma Media) sans ordre de mission, des militaires présentés comme membres du Groupement des Forces Spéciales (GFS) -unité d’élite de l’armée guinéenne- se seraient rendus dans la nuit du Samedi à l’éco 2 (escadron mobile n⁰2) pour procéder à leur libération.

 

Brandissant un ordre de mission en date du 29 septembre dernier, ces membres des forces spéciales ont aussi fait arrêter des éléments des services de sécurité présents sur les lieux.

Selon une source généralement bien informée, tout aurait commencé quand deux agents des forces spéciales ont fait irruption à la radio Djoma FM. Aussitôt informée, une patrouille mixte a été dépêchée sur les lieux pour procéder à l’arrestation de ces deux éléments et les envoyer à l’éco 2. Les faits remontent aux environs de 4 heures du matin.

A lire aussi   Sékou Koundouno : « Bafoé « est devenu Ben Laden de la police qui commandite des attaques terroristes de l'Etat dans les quartiers démocratiques de Conakry »

«C’est étant là-bas que d’autres éléments des forces spéciales qui se sont rendus sur les lieux, sont allés procéder à la libération de leurs camarades et profitant de l’occasion, ont arrêté les agents de la CMIS qui étaient sur les lieux pour les envoyer à Makambo », a-t-elle expliqué avant d’ajouter que les autorités les auraient fait libérer ce matin.

Pour terminer, notre interlocuteur raconte que des militaires seraient allés saccager le domicile du commandant de la CMIS alors qu’il ne faisait même pas partie de la patrouille mixte au moment de l’arrestation des deux éléments des forces spéciales.

In mediaguinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici