Violation du couvre-feu : Gal Baffoé Camara passe à la vitesse supérieure contre les récalcitrants

0
Gal Ansoumane Baffoé Camara, DG de la police
Gal Ansoumane Baffoé Camara, DG de la police

« Jusqu’à présent les gens continuent à s’en fermer et à danser (dans les boites de nuit). Mais je profite de l’occasion pour dire, on va casser les cadenas et les portes. Parce qu’on est couvert par la justice », prévient Gal Ansoumane Bafoué Camara, les gens qui violent le couvre-feu.

Selon le directeur général de la police, « le couvre-feu, tous ceux qui viennent au barrage au-delà de 0h sont garés à côté. Pas question de les embarquer et de les envoyer où que ce soit. A partir de l’heure indiquée, 4h, on enlève le barrage, ils rentrent chez eux. Maintenant ceux qui se voient, parce qu’en plus du barrage de sécurité sanitaire, parce que ça aussi ce n’est pas des barrages de contrôle de cartes d’identité, de ceci ou de cela. Mais en plus de cela nous luttons contre la criminalité ; les unités de lutte contre la criminalité qui font des patrouilles pédestres et motorisées dans les quartiers, s’ils arrêtent quelqu’un, on ne va le contrôler. Il va falloir l’envoyer au poste, l’entendre, le fouiller et si on voit qu’il n’y a rien contre lui, on le laisse partir ».

A lire aussi   Voici l’essentiel du conseil des ministres de ce jeudi 20 mai 2021

Salimatou Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici