« C’était un ministre, un directeur général ou un député, qui influençait certains magistrats », un magistrat après la rencontre avec le CNRD

0
CNRD et magistrats

Le CNRD a rencontré ce mardi les magistrats guinéens dans le cadre des concertations nationales entamées depuis plusieurs jours. Les magistrats ont exposé leurs difficultés et le CNRD a pris note et fait des promesses.

 

Elhaj Alpha Saliou Barry, directeur national des Affaires civiles et du Sceaux au ministère de la Justice

« Nous avons répondu à l’appel du CNRD. Parce que le CNRD a dit que la justice doit être la boussole qui va guider son action, nous avons été réconfortés. Et nous sommes venus dire au CNRD quels sont les défis auxquels nous sommes confortés en termes d’indépendance, en termes d’intégrité, de moyens pour rendre une justice équitable, crédible et capable de sécuriser les justiciables et les investissements faits en République de Guinée. Nous pensons avoir été compris à en croire l’allocution du président du CNRD, le colonel Mamady Doumbouya. Nous sortons d’ici très satisfaits et très confiants en nous-mêmes, parce qu’on nous a dit que nous ne devons plus avoir peur de quoi que ce soit. Il n’y aura plus de chasse aux sorcières, il n’y aura plus de peur et une autorité exécutive ne va plus se mêler des décisions rendues par les cours et tribunaux. Nous leur avons dit également que la justice a rendu des décisions par centaines, et que ces dernières ne sont pas exécutées. Nous souhaitons que les décisions judiciaires rendues soient exécutées. Parce que la force de la justice résulte en l’application de ces décisions. Des décisions non appliquées ce n’est pas la peine de rendre la justice ».

A lire aussi   Alerte/Le navire du FNDC s’écoule : Sanoh, Koundouno et Cie “destitué“ à la fête du mouvement

Josephine Loly Tinkiano, procureure au tribunal de première instance de Mafanco

« La rencontre a été très fructueuse. Il était question de discuter des difficultés qui assaillent le milieu judiciaire. Chaque structure a essayé d’expliquer les difficultés que nous avons. Nous allons en faire un mémo qui sera soumis à l’appréciation du président de la République, président du CNRD. Je suis donc très satisfaite, par rapport à la façon dont il nous a reçus. Ces derniers temps on a effectivement remarqué que l’exécutif s’immisçait dans les affaires judiciaires. C’est une situation à laquelle il fallait y remédier. Il faut qu’on donne force à la justice pour que la justice soit indépendante et impartiale dans sa prise de décision ».

Aly Touré, Procureur de la République près du tribunal de première instance Kankan

A lire aussi   Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'UFDG gravement malade (Communiqué)

« Le CNRD s’est engagé à ne plus accepter des interférences. Il a demandé aux magistrats d’être fermes et juste dans leur travail. Moi ce qui m’interpelle plus, c’est que quand quelqu’un vous dit que vous êtes la boussole qui va guider ses actions, ça vous interpelle en tant que magistrats de prendre vos responsabilités… Moi personnellement ça ne m’est pas arrivé. Mais d’autres magistrats s’en plaignaient. C’était un ministre, un directeur général ou un député, qui influençait certains magistrats. Nous, on s’est engagé à une prise de conscience collective. Quand la corruption gangrène la justice, rien ne peut marcher ».

Avec Guinee7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici