Telliano dément Mory Condé : « En 1985, nulle part, un citoyen guinéen a été fusillé en même temps que ses 4 épouses »

0

ATTENTION, ÇA DÉRAPE GRAVE

Les dernières déclarations de Monsieur le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation sont-elles vraies ? Jeudi, 31 Mars 2022, dans le journal télévisé de la RTG, j’ai été surpris et outré d’entendre Mory CONDÉ déclarer que son grand-père et ses 4 épouses avaient été fusillés à kindia, suite aux événements de juillet 1985. Monsieur le ministre a également laissé entendre que sa propre maman à elle aussi succombé lorsqu’elle venait au secours de son époux à Banankoro.

De telles déclarations sont un scandale monstrueux que nous ne pouvons tolérer de telles affirmations scandaleuses de la part surtout de celui-là même qui est censé être le maître d’œuvre desdites assises. Puisque nous tous qui sommes nés ici en Guinée et qui avons toujours résidé dans ce pays depuis l’indépendance, nous n’avions jamais entendu parler, nulle part, d’un citoyen guinéen fusillé en même temps que ses 4 épouses.

Ces propos, pour le moins démobilisateur, jettent déjà un sérieux discrédit sur le processus de recherche de la vérité engagé par le gouvernement. Monsieur Mory CONDÉ est en train de compliquer la tâche au Comité national des Assises récemment mis en place et dont c’était la première occasion de rencontre avec le Président de la transition.

Je conseille vivement à Monsieur le Ministre de se taire dans ce processus.

Les personnalités mandatées à cet effet dans le Comité national des Assises ont déjà désigné un porte-parole officiel. Cette instance demande la sérénité et le calme dans sa délicate démarche de réconciliation des Guinéens qui se regardent déjà en chien de faïence.

Monsieur Mory CONDÉ doit se taire, s’il n’a rien à dire ou passer le tablier à quelqu’un de plus expérimenté et serein. C’est pour le grand bien de la Guinée et des Guinéens. C’est un gage d’honneur pour l’équipe dirigeante de cette périlleuse transition. Ensemble Tout Devient Possible.

Jean Marc Telliano, président du RDIG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici