Mines: Une société étrangère accusée de pollution d’un fleuve en Guinée

0

La Société des Mines de Mandiana (SMM) du groupe marocain Managem, qui exploite de l’or dans cette localité, a été confrontée vers la fin du mois de juillet 2021 à une affaire délicate concernant la pollution d’un affluent du fleuve au cyanure, notamment du côté de Loïla.

Selon nos sources, des pêcheurs ont signalé aux autorités locales, chargées de l’environnement, la mort mystérieuse de poissons dans le cours d’eau, obligeant les responsables de Mandiana à interdire toute activité de pêche et de diligenter une enquête dans le but de tirer au clair cette affaire.

Les résultats des investigations ont révélé la présence de cyanure dans les eaux du fleuve où il affichait des doses inquiétantes (teneur 5-4 PP) du 24 au 25 juillet 2021. Mais, on a constaté une baisse du niveau de la pollution le 30 juillet, après les premières actions de décontamination.

En attendant 49 familles ont été identifiées pour une prise en charge durant la période de nettoyage du fleuve, précisément sur un de ses affluents, long d’environ 4 à 5 km.

Pour régler le problème, un protocole d’accord a été signé entre les différentes parties et la SMM s’est engagée à réaliser un forage, tout en promettant de renforcer la surveillance sur le fleuve Loïla.

En attendant, la SMM a apporté un appui financier d’environ 5000 dollars USD aux pêcheurs artisanaux et dégagé un appui d’environ 35000 USD pour les deux puits, nécessaires à l’opération de dépollution, sans compter environ 10000 USD pour les factures des analyses d’eau, réalisées à Kankan.

Aux dernières nouvelles, entre le 4 et 8 août 2021, plus aucune trace de cyanure n’a été détectée sur l’affluent du fleuve qui avait été pollué.

Source: Westaf Mining

Le titre est de woulanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici