King Alasko: « Je suis déçu de MLP, il ne m’a remis que 25 millions; MLP m’a manipulé »

0

« MLP ne m’a donné que 25 millions GNF. Dans cet argent, j’ai pris 20 millions pour donner à ma mère et j’ai gardé le reste. Aujourd’hui, les gens se moquent de moi un peu partout. Chaque fois, je dis à SKANDAL que ma position n’est pas bonne, qu’il n’a qu’à m’aider à avoir au moins un appartement et une voiture. Parce que je viens de faire le plein de l’Esplanade. Quand on finit le concert, vous savez ce que les gens pensent. Mais il me dit toujours que l’argent n’est pas rentré. Imaginez, dans l’intervalle du 14 février à maintenant, je le vois s’acheter une voiture de 100 millions et il vient me la présenter : Petit, viens voir la voiture que je viens de m’acheter. Toutes ces réalités-là jouent sur moi. Alors qu’on doit bien prendre soin de son artiste. Le pire, il vend mon album et moi je ne suis au courant de rien. Je ne connais aucune situation de cette vente. MLP ne me dit rien. Avec tout ça, il est allé à la Gendarmerie pour dire que c’était fini entre nous. »

« (…) MLP m’a manipulé… »

Si nombreux croyaient que la carrière de King ALAKO serait partie avec un plan de développement de carrière bien établi, pour l’artiste cela n’est que de l’utopie. L’auteur de l’album Allah Nou Wali, lui, parle de la manipulation pure et simple : « Je vous dis que c’est de la manipulation. Et je vous explique : Mon concert en avril a été reporté en raison de Covid. Et jusqu’en ce moment, je n’avais pas de contrat avec MLP. Pendant tout ce temps, cette structure ne m’a pas fait signer. C’est pendant les préparatifs de mon concert du 14 février qu’elle me l’a fait signer. Parce qu’elle a vu l’ampleur de l’événement. MLP a profité du moment pour me faire signer. Il m’a toujours dit qu’il ne signe pas un artiste, mais qu’il aide un artiste. Imaginez, depuis avril 2020, on est parti ensemble au Canada, jusqu’au premier report de mon concert, je n’avais pas de contrat avec MLP. C’est en février 2021, qu’il m’a fait signer dans la précipitation et en l’absence de mes parents. Je ne pouvais pas dire non, au risque d’annuler mon concert. MLP me parlait avec des menaces. Que si je ne signe pas, mon concert n’aura pas lieu. Je sais de quoi je parle. Je n’avais pas le choix après avoir passé plus de 6 ans dans le ghetto sans producteur. Je suis un jeune artiste qui a envie tout simplement d’évoluer. »

A lire aussi   Pénurie de carburant à Conakry : le gouvernement menace les gérants de station

« A l’heure-là, je n’ai même pas d’appartement (…) »

Face à nous, nous avions un jeune artiste visiblement déboussolé. ALASKO nous fait savoir que sa situation actuelle est très difficile : « À l’heure-là, je n’ai même pas d’appartement à plus forte raison, une voiture. Mais laissez-moi vous dire, que rien de tout ça ne me préoccupe, plutôt ma carrière. Du 14 février jusqu’à maintenant, qu’est-ce que MLP a fait pour développer ma carrière ? Rien n’est fait pour booster ma carrière. Tout le temps, il accuse la Covid. Moi, ce n’est pas l’argent qui m’intéresse surtout. Si c’était à cause de l’argent, j’allais réagir depuis au lendemain du 14 février. Je pouvais sortir dans les médias pour dire que MLP ne m’a donné que 25 millions. Je ne peux pas comprendre que le grand (SKANDAL) achète une voiture de 100 millions et que moi son artiste, je n’ai même pas un logement. Et puis, il vient me présenter sa bagnole, il est fier de lui. Pendant que moi, je souffre. Moi je sais comment je vis actuellement. »

A lire aussi   Décès d'IBK. Sidya Touré, témoigne : " un ami de longue date"

« Que je me drogue ! »

« A la gendarmerie, MLP a dit devant ma mère et le Commandant que je me drogue. Cela a été son prétexte. Parce que tout simplement, il n’a pas d’argument pour se débarrasser de moi. Histoire de me mettre en mal avec mes parents. D’ailleurs, depuis le 14 février, MLP n’a jamais appelé ma maman pour la remercier. Aujourd’hui, les gens se moquent de moi de gauche à droite. Même sur les réseaux sociaux les gens mettent des statuts en disant ceci : Nous, nous avons des voitures, et ALASKO traîne à moto. Tout ça joue sur mon moral à longueur de journée. Si je n’étais pas un vrai homme, ça allait être de la folie. Tout le monde a vu mon concert du 14 février, la manière dont il était plein. Alors, si je dis à quelqu’un que je n’ai même pas d’appartement, la personne ne va pas me croire. Je suis déçu de MLP, je n’avais pas pensé qu’il allait se comporter envers moi comme ça. Je pensais qu’il allait m’aider à mettre ma carrière au haut niveau. Un artiste, c’est comme une marchandise. Si tu ne prends pas soin de ta marchandise, comment les gens vont-ils l’acheter ? Ce n’est pas normal, ce que MLP m’a fait. »

A lire aussi   Cellou Dalein : « Je suis par nature un homme de consensus et de dialogue »

A la fin de notre entretien, King ALASKO a exprimé son souhait d’avoir un débat franc entre lui et MLP sur un plateau télé : « Je souhaite qu’on se parle sur un plateau télé. Je ne peux pas dire que MLP n’a rien fait pour moi, je l’en remercie. Mais je n’ai pas aimé la manière dont MLP et son équipe se sont débarrassés de moi. Je suis leur artiste, je suis leur perle, ils devaient prendre soin de moi. Après tout, ma maman a voulu porter plainte contre MLP. Mais je l’ai suppliée de laisser tomber. Car, je suis encore jeune, j’ai la vie devant moi. »

Par ailleurs, SITANEWS a joint MLP pour recouper les informations. Malheureusement, le label s’est abstenu de tout commentaire : « Nous avons prévu un point de presse à cet effet après les fêtes. Aussi on se fera le plaisir de partager son contrat… » Nous a-t-il répondu de manière laconique.

Affaire à suivre !

Source: www.sitanews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici