Gouvernement, syndicat et patronat parviennent à un accord pour éviter la grève

0

Le Gouvernement guinéen, le Mouvement Syndical et le Patronat qui étaient en négociations depuis plusieurs jours, ont finalement abouti dans la soirée du jeudi 7 avril 2022, à une entente portant sur les différents points de revendications soulevés par les travailleurs de Guinée. La cérémonie de signature s’est tenue au Ministère du Travail et de la Fonction Publique.

Les discussions qui ont eu lieu sous la médiation de l’Inspecteur général du travail Mamadou Aliou Diallo assisté de son adjoint Marcel Lolamou, ont abouti à une augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) de 25%. De quatre cent quarante mille francs guinéens (440 000 GNF), il passe à 550.000 GNF.

Le personnel de la Santé ainsi que celui de l’Education, ont quant à eux bénéficié d’une majoration de primes de 25%, tandis que les primes de transport ont connu un rehaussement de 15%. L’allocation familiale passe de 22.200 à 50 000 francs guinéens, soit un peu plus du double.

Le paiement de quatre échelons pour l’entièreté des fonctionnaires sera régularisé.
Prenant la parole, le syndicaliste Abdoulaye Camara, a, au nom de ses pairs des confédérations que sont le (CNTG, USTG,COSATREG, CGTG, CGSL, UDTG, CGFOG, IGTG, CONASIG), indiqué que tous les 22 points qui avaient fait l’objet de revendication ont été « examinés à la satisfaction du mouvement syndical guinéen ». « Nous sommes des partenaires sociaux qui voulons ardemment que le pays se développe. Nous voulons accompagner le CNRD dans la refondation de l’Etat », a ajouté M. Camara.

Le ministre du Travail Julien Yombouno, en présence de son homologue du Budget Moussa Cissé, après s’être félicité de la « courtoisie qui a caractérisé les discussions », a sollicité une sincère collaboration entre les parties en vue de l’assainissement du fichier de la fonction publique. Pour rappel, le Gouvernement continue d’épurer ce fichier en vue d’y extirper les milliers de fictifs dont la prise en charge coûte extrêmement chère à l’Etat.
Ansoumane Kaba dit « Kaba Guiter » président de la Confédération Générale des Entreprises Guinéennes, le nouveau patronat unifié, s’est dit lui aussi « très satisfait » de l’entente. Il a également souhaité qu’une « trêve sociale durable se matérialise en Guinée ».

Le Gouvernement Béavogui, sous le leadership du Chef de l’État et Président du CNRD, le Colonel Mamadi Doumbouya, vient encore une fois de prouver sa détermination à favoriser le dialogue et l’inclusion dans la gestion de la Transition.

La Cellule de communication du Gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici