Gestion de la transition. « Il faut qu’on se batte, mais de gros risques sont là », prévient Sano du FNDC

0

Abdourahmane Sano, ancien coordinateur général du front national pour la défense de la défense (FNDC) brise le silence. A cette prise de parole Abdourahmane Sano, a prodigué des sages conseils à Colonel Mamadi Doumbouya.

« Je voudrais demander très humblement au colonel Mamadi Doumbouya d’écouter. Je comprends ce qui l’anime, mais lorsqu’on est à la tête d’un Etat, je voudrais lui rappeler ce qui je lui avais dit la nuit du 20 … il y a le militaire, il y a le chef de l’État. Il n’a qu’à œuvrer à réduire le cap », a lancé Abdourahmane Sano, ce lundi 18 avril 2022 chez nos confrères d’espace FM.

Pour lui, « l’Etat n’est pas une chose qu’on peut régenter. L’Etat a ses contraintes, ses exigences et ses prescriptions. Lorsque je vois la situation de notre pays, le comportement du leadership, on est constamment révolté. La gestion de l’Etat repose sur des procédures et des règlements qu’on ne peut trahir. Je voudrais qu’il fasse les choses dans le respect des procédures, des règles et des lois et qu’il sache que rien ne nous appartient en tant qu’être humain ».

A lire aussi   N’zérékoré. Des militaires attaquent les sapeurs-pompiers avant de mettre le drapeau par terre

« Hier, c’était d’autres qui étaient là, aujourd’hui c’est lui, demain ce sera d’autres. Il a des grandes ambitions pour le pays, mais la manière risque, s’il n’y prend garde, de trahir son projet. Pour tous les autres acteurs, nous sommes tous responsables de la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Je vais parler des acteurs politiques, de la société civile, les syndicalistes et l’élite dont la démission a fait trop du mal au pays. Réveillons nous, prenons nos responsabilités et faisons en sorte que ce soit l’intérêt général qui guide toujours nos pas. J’espère que cette transition soit la meilleure. Il faut qu’on se batte, mais de gros risques sont là », a-t-il ajouté.

Oumar Diaby

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici