Distributeur de la vraie info

Fodé Oussou, demande aux magistrats, avocats de se « révolter » à cause de la…

La nomination des chefs de quartiers et districts par les gouverneurs continue de faire débat dans la cité. Ce samedi 12 août, Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG a dénoncé le silence des hommes de droit. C’est-à-dire les magistrats, les avocats, les huissiers entre autres.

Selon lui, le décret qui abroge la loi qui autorisait la nomination des chefs de quartiers et districts au selon les résultats des élections locales devrait être attaqué par ces hommes.

« Une loi a été votée, qui est une loi organique, adoptée par la majorité des députés. Une loi organique ! Si tu n’es pas d’accord avec une loi, la loi a été votée au moment où tu n’étais pas là, si tu penses que le CNT est là pour ça. Tu prends la loi, tu l’emmènes au niveau du CNT, tu dis je vous demande d’abroger cette loi-là. Parce que tu es convaincu profondément qu’elle va être abrogée parce que ceux qui sont là-bas ne diront pas mot, ils vont l’abroger. Au moins tu mets la forme, mais, et dans le fond et dans la forme tu crées des problèmes inutilement. Ce qui me choque en plus dans ce pays on dirait qu’il n ‘y a d’hommes de droit. Les hommes de droit sont où dans ce pays? Il est où le président de l’ordre national des avocats ? Ils sont où les juges, les magistrats, les huissiers ? Vous êtes où ? Vous êtes des guinéens. Dans un pays normal ce n’est pas les politiques qui doivent se révolter, c’est vous qui devez vous révolter. Vous êtes là comme garant de la loi. Si vous ne pouvez pas faire ça, fermez vos cabinets parce que l’histoire va vous condamner…

Tu vas à l’école, tu décides d’être magistrat, un homme de droit. On viole la loi devant toi, tu restes dans ta chambre comme si tu n’es pas concerné. Parce que les gens ont toujours l’impression quand il y a un problème dans ce pays, eux ils ne sont pas concernés, c’est les politiques. C’est l’affaire des partis politiques, ça là ce n’est pas l’affaire de partis politiques seulement mais c’est votre affaire. Vous devez vous révolter.

Logiquement un décret ne peut pas annuler une loi. Les gens du CNT doivent se révolter pour dire au CNRD vous n’avez pas le droit de nous humilier comme ça. Ce n’est pas parce qu’on est CNRD qu’on peut faire ce qu’on veut dans le pays », a expliqué Fodé Oussou Fofana.

K. Diallo pour woulanews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.