Dinguiraye. Le commissaire de police, « menacé » après avoir arrêté un présumé voleur

0

C’est un fait inédit qui s’est produit en fin de semaine dernière dans la préfecture de Dinguiraye.

 

En effet, un présumé voleur de bétail du nom de Mamadou Barry alias “Barry Kobala” après avoir passé 72 heures dans les locaux du commissariat de police le temps des enquêtes, a été déféré sous le PV numéro 50, le 15 octobre 2021 à la justice. Il est détenu à la maison d’arrêt de Dinguiraye.

Depuis son défèrement, le commissaire central de la police de Dinguiraye Souleymane Dioubaté qui aurait refusé un montant proposé par des parents proches du présumé voleur, fait l’objet entre autre de tentative de d’intimidation.

“Barry Kobala” est accusé d’avoir volé un taureau âgé de près de trois ans appartenant à une femme appelée Djenaba. L’acte s’est passé dans la sous-préfecture de Sélouma. Il aurait apposé sa marque sur l’animal avant de le vendre aussitôt à 2 800 000 GNF. Des faits qu’il aurait reconnu d’après le procès-verbal établi à cet effet mais tout en arguant s’être trompé d’animal.

Convoqué au commissariat urbain de Sélouma, Mamadou Barry, craignant de se faire lyncher par un groupe de jeunes de son village constitués en comité d’auto-défense contre le vol de bétails qui le soupçonnaient déjà, a préféré aller directement chez le juge de Dinguiraye pour se livrer. Ce dernier l’a ainsi mis à la disposition de la police pour des enquêtes, qui ont finalement abouti à son défèrement.

Le commissaire central Souleymane Dioubaté qui tiendrait à ce que justice soit rendue dans cette affaire comme le souhaite aussi la jeunesse de Sélouma, recevrait toute sorte d’intimidation.

Les derniers cas en date apprend-on, il s’agit des personnes se disant être des frères à Mamadou Barry dont l’un qui dit s’appeler Thierno Aliou Barry, se ferait passé pour un garde du corps du premier ministre.

En matière de vol de bétails dans la préfecture de Dinguiraye, la sous-préfecture de Sélouma est malheureusement reconnue. Le cas du fameux Babein Sory (qui était en connivence avec plusieurs hauts responsables de la préfecture), dont le réseau a été démantelé il y a moins de cinq (5) ans, est un exemple illustratif.

Mosaïqueguinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici