Charles Wright, « Si c’est par l’application de la loi que je dois incendier la Guinée, alors la Guinée sera incendié »

0

Ce mardi 11 janvier 2022, le procureur général de la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a rencontré les officiers de police judiciaire et certains procureurs de première instance. Au cours de cette rencontre, Alphonse Charles Wright a envoyé un message fort. Lisez !

 » M. les procureurs de la République avant d’arriver aux officiers des polices judiciaires, je voudrais désormais que vous retenez autant vous avez un regard sur l’activité ou les activités des officiers des polices judiciaires autant le parquet général vous a à l’œil. Je ne peux pas comprendre qu’on officiers de police judiciaire commence une enquête et que par des coups de téléphone par-ci par-là, on les appels pour dire mettez fin à l’enquête, communiqué le dossier à l’État alors que cela n’est pas commandé par l’intérêt de la loi.

A lire aussi   Près de 600 journalistes dont des patronsde presse rejeté par la HAC pour carte professionnelle  

Vous ne devrez pas être les maillons faibles des officiers de police judiciaire. Les gens qui partent voir les OPJ pour dire écoutez si vous ne faites pas ça, nous sommes tout suite près à appeler le procureur de la République qui va vous dessaisir et que vous aussi vous prenez la décision et vous affaiblissez les officiers de police judiciaire, je l’accepterai jamais. Il faut que cela soit compris… je n’ai pas de sentiment quand il s’agit de la loi. Si c’est par l’application de la loi que je dois incendier la Guinée, alors la Guinée sera incendié par l’application rigoureuse de la loi.

Les OPJ que vous dirrigé sont des agents sur lesquels vous devrez veillez au quotidien de ce qu’ils font au sein des services des DPJ…Comme vous avez pris l’engagement tout de suite il faut pas être des procureurs qui vont rester dans les bureaux après les OPJ, pourquoi pas vous déplacez pour aller constater ce qui se passe sur le terrain, dans les services des Directions des Polices Judiciaires (DPJ). Ne créez pas d’obstacle entre vous, allez vers eux dans le cadre des inspections, la loi vous le permet. Il faut qu’on instaure la culture des réductions des comptes et d’inspections, c’est important. Tout homme a besoin d’être contrôler, surveiller Pourquoi ? Parce que dans l’apparence physique de l’être que nous incarnons l’individu est en perpétuel perduction, si il n’est pas contrôler et surveiller il peut arriver à des dérives préjudiciable aux pauvres citoyens. La culture de l’inspection deviendra désormais le quotidien », a déclaré Alphonse Charles Wright.

A lire aussi   « Quelle honte d’avoir à la fois choisi d’être magistrat et ne pas refuser de recevoir des ordres », s’indigne un juge

Salimatou Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici