ALPHA CONDE TEL QU’IL EST ET NON TEL QUE TIBOU KAMARA LE PRESENTE AUJOURD’HUI

0
117

En lisant les récentes tribunes de Tibou Kamara, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas respectueux de lui-même ; ce qui n’est pas grave. Chacun se vend à son prix réel. Et Tibou Kamara a prouvé à la face du monde qu’il est vendable à vil prix. Par contre, ce qui est inacceptable, c’est qu’il manque de respect au peuple de Guinée en se moquant de son intelligence. Tous les citoyens guinéens qui se remémorent ses tribunes enflammées contre le dictateur Alpha Condé et qui lisent ses dernières publications ne manqueront pas de s’interroger sur les changements qui seraient intervenus dans le personnage de son patron du moment et sa manière de gouverner. En d’autres termes, on se pose la question de savoir qu’est-ce qui a changé dans la gouvernance du dictateur guinéen pour qu’un Tibou Kamara soit contraint ou éprouve aujourd’hui une sorte de jouissance à l’encenser.

En réalité, le valet des chefs comme l’appellent certains opposants, ne croit pas lui-même en ce qu’il dit ou écrit. Mais, si ce qu’il dit ou ce qu’il écrit lui permet de s’en mettre plein les poches, pourquoi pas.  » Nul ne sait de quoi les lendemains seront faits; mieux vaut alors assurer ses arrières ». Tel est le credo de l’entourage malsain d’Alpha Condé. Tibou Kamara n’échappe pas à la règle. Et la manière idoine pour lui de sucer davantage le peuple est de redevenir le chambellan qu’il n’a d’ailleurs jamais cessé d’être. C’est dans cet objectif qu’il tente désespérément de donner à Alpha Condé une image qu’il a cessé d’avoir depuis bien longtemps. Tibou Kamara veut que ce dernier soit perçu comme il le présente aujourd’hui après l’avoir voué aux gémonies. Mais un seul acte vaut mille mots dit-on. Les Guinéens perçoivent Alpha Condé tel qu’il est et tel que ses actes et ses discours le montrent et non tel que les thuriféraires de l’espèce du porte-parole de son gouvernement veulent qu’il soit perçu.

Toute la vie d’Alpha Condé se résume en ces mots : imposture, incohérence, reniement, supercherie, roublardise, non respect de la parole donnée. Alpha Condé d’hier, c’est cet homme politique qui avait soulevé dans le cœur des Guinéens l’immense espoir de l’avènement d’une Guinée où la démocratie et l’État de droit auront droit de cité. C’est l’homme qui avait donné l’assurance aux Guinéens qu’une nouvelle Guinée ne relève pas simplement du domaine de l’utopie. Auréolé de sa réputation de combattant infatigable de la liberté, il a bénéficié de préjugés favorables qui ont convaincu une majorité de Guinéens de lui faire confiance et de le porter à la tête de ce pays qui a connu une situation politique et économique très peu enviable. Mais cela, c’était bien avant.

Alpha Condé d’aujourd’hui, c’est le politicien dont la seule ambition est de s’accrocher au pouvoir en marchant sur des cadavres des Guinéens, en tuant la démocratie par le biais de laquelle il a accédé au pouvoir. C’est l’homme qui se sert de la démocratie pour tuer la démocratie. Alpha Condé d’aujourd’hui, ce sont les centaines de jeunes tués et ensevelis à travers tout le pays. Alpha Condé d’aujourd’hui, ce sont les milliers de citoyens guinéens injustement privés de liberté pour avoir simplement exprimé une opinion que le dictateur ne voulait entendre.

Alpha Condé d’aujourd’hui, c’est la montée du communautarisme; c’est la banalisation et, plus grave encore, l’exacerbation du discours ethniciste et régionaliste; c’est un tissu social en lambeaux; c’est la remise en cause du vivre-ensemble.

Alpha Condé d’aujourd’hui, c’est la banalisation de la vie humaine et l’impunité pour les assassins cachés au sein des forces de défense et de sécurité et qui constituent les boucliers qui lui permettent de se maintenir au pouvoir.

Alpha Condé d’aujourd’hui c’est la gabegie, la course à l’enrichissement illicite, fléaux qu’il prétendait combattre sous le régime de Lansana Conté.

Alpha Condé d’aujourd’hui, c’est Sékou Touré, Lansana Conté, Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté en pire. Voilà l’image que les Guinéens ont d’Alpha Condé. Ce ne sont pas les tribunes opportunistes de Tibou Kamara qui changeront cette image.

Alpha Condé s’est révélé être aux antipodes de toutes les valeurs qu’il prétendait défendre et pour lesquelles beaucoup de ses militants ont trouvé la mort et d’autres mutilés à jamais. Les tribunes de Tibou Kamara présentent une photocopie pâle du personnage d’Alpha Condé. Mais le vrai Alpha Condé s’est révélé être un imposteur que les Guinéens ont découvert à la faveur de son accession au pouvoir. Il est difficile d’imaginer et d’évaluer dans leurs véritables proportions les préjudices causés à la classe politique par le revirement d’Alpha Condé.

Très peu de Guinéens croient aujourd’hui en la sincérité des acteurs politiques. Ces derniers risquent tous d’être jugés désormais à l’image d’un Alpha Condé perçu pendant longtemps comme un défenseur des valeurs démocratiques et qui, une fois au pouvoir, est devenu le fossoyeur de la démocratie et de l’État de droit. Mais en dépit de cette grande déception, les Guinéens doivent continuer à croire en la démocratie et l’État de droit. Baisser les bras et reculer seraient une victoire pour Alpha Condé et le clan mafieux qui l’entoure et dont la vitrine actuelle est Tibou Kamara.

Ibrahima DIALLO

Responsable des Opérations du FNDC

Coordinateur de Tournons La Page en Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici