Alpha Condé : le faux brave (par Sékou Koundouno)

0

Les chambellans, les valets, les courtisans, les thuriféraires de Alpha Condé s’emploient aujourd’hui non sans mal à discréditer certains combattants de la démocratie qu’ils considèrent comme des couards parce qu’ils ont décidé de quitter le pays pour continuer leur combat ailleurs.

Mais ils sont très mal placés pour donner des leçons de courage à quelque opposant que ce soit. La plupart des opposants de Alpha Condé vivent en Guinée et affrontent les forces de  » désordre » à sa solde.
Or, Alpha Condé, pendant toutes ses années de prétendue lutte contre la dictature a vécu dans des studios ou sur des terrasses de cafés parisiens.

Qui ne se rappelle pas du meeting avorté de Alpha Condé au stade de Coleah à l’occasion duquel il a escaladé tel un lézard la clôture du mur dudit stade pour échapper à l’arrestation et à la batonnade des anti- gangs. De nombreux témoins de cette scène encore vivants.

En 1998, pendant que ses militants affrontaient le soleil et les intimidations pour voter pour lui, Alpha Condé se rendait à Pinet pour tenter de se rendre en Côte d’Ivoire pour rejoindre ses mercenaires. On se souvient encore de son boubou marocain et de ses chaussures Timberland destinés à tromper les forces de défense et de sécurité. Il a fallu la vigilance d’un certain Aboubacar Camara pour le démasquer et le faire arrêter. Malgré sa tentative de corruption, il n’avait pas pu convaincre ce soldat.

Quelques années auparavant, il s’était enfui devant les forces de l’ordre pour se réfugier à l’ambassade du Sénégal en Guinée.

Pendant toutes ses années de prétendue opposition, il n’a jamais vécu une année en Guinée de peur d’être cravaté par les hommes en uniforme.

Si Alpha Condé peut se bomber le torse aujourd’hui pour prétendre qu’il est courageux, c’est parce que beaucoup de lâches du régime de Conté refusent de parler pour préserver leurs intérêts.

SEKOU KOUNDOUNO RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici