Reporter Sans Frontières fait 10 recommandations à la junte militaire pour les journalistes

0

Une mission de Reporter Sans Frontières séjourne dans la capitale guinéenne depuis 48 heures. Elle est conduite par Arnauld FROGER, responsable du bureau Afrique de l’Ouest de Reporters Sans Frontières (R.S.F).

 

Durant leurs séjours, la délégation a rencontré le premier ministre chef du gouvernement, la haute autorité de la communication (HAC) et la presse locale.

En conférence de presse, ce mardi 26 octobre, Arnauld FROGER, responsable du bureau Afrique de Reporters Sans Frontières (R.S.F), a annoncé que RSF a fait 10 recommandations à la junte militaire au pouvoir depuis le 5 septembre dernier.

Nous vous proposons ci-dessous les 10 recommandations.

●Le président de la République et le gouvernement de transition affirment le caractère fondamental de la liberté, de l’indépendance et du pluralisme du journalisme pour la vie démocratique et la société guinéenne.

●Les autorités respectent le droit pour les journalistes des médias publics comme privés d’accéder librement aux informations et événements d’intérêt national.

●Les autorités guinéennes s’engagent à respecter la loi sur la liberté de la presse de 2010 mettant fin aux peines privatives de liberté pour les délits de presse en Guinée, et à cesser dans le même temps les arrestations et emprisonnements arbitraires de journalistes pour des délits de presse.

●Le président de la République sengage à promulguer dans les plus brefs délais la loi sur l’accès à l’information adoptée en 2010.

●Le gouvernement garantit un environnement ouvert, libre et sûr aux journalistes. Les forces de l’ordre veilleront à préserver la sécurité des journalistes pendant les manifestations et à ne pas recourir aux confiscations de matériels.

●Le gouvernement s’engage à poursuivre les auteurs d’exactions commises à l’encontre des journalistes pour mettre fin à un climat d’impunité délétère pour la liberté d’information.

●La Haute Autorité de la Communication (HAC) garantit, comme la loi l’indique, le respect de « la pluralite, de l’expression des courants de pensée et d’opinion » dans les médias en assurant un « rôle de soutien et de médiation en vue d’éviter le contrôle abusif des médias par le gouvernement ». Elle veillera à respecter la liberté et l’indépendance des radios et télévisions en s’abstenant de toutes décisions non fondées en fait et en droit.

●L’indépendance de la HAC vis-à-vis du pouvoir exécutif devra être renforcée, en modifiant, par exemple, le mode de nomination de ses membres, en y intégrant plus de professionnels issus des médias indépendants, et en évitant un pouvoir de nomination accru des membres de la part du chef de l’Etat.

●Le gouvernement crée un fonds de soutien financier distribué de manière transparente, équitable et impartiale aux entreprises de presse afin qu’elles puissent poursuivre leur activité et faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 sur le secteur.

●Le gouvernement s’engage à développer et améliorer la formation, en particulier la formation continue, pour répondre aux besoins des journalistes et favoriser la production d’une information indépendante de qualité.

Salimatou Barry pour woulanews.com 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici