Bano Barry menace : « J’éliminerai tous les enseignants du primaire dans la surveillance du baccalauréat »

0
Bano Barry
Bano Barry, ministre de l'Education Nationale et l'Alphabétisation

Bano Barry, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation s’est exprimé, ce mercredi 11 août, sur le bilan du déroulement des derniers examens nationaux. C’était au cours d’une interview qu’il a accordée à nos confrères de FIM FM.

A cette occasion, Bano Barry a pointé du doigt quelques disfonctionnements qui ont été constatés au cours de ces examens.

Selon lui, le disfonctionnement le plus important est celui des surveillants. « Beaucoup de surveillants, dit-il, viennent à la surveillance, pas pour surveiller les élèves mais pour surveiller les délégués ».

« D’après les informations que j’ai obtenues et qui sont venues des élèves eux-mêmes, avant le début de l’épreuve, chacun des 30 élèves d’une salle donne 10 mille francs, ce qui fait 300 mille francs. Les deux surveillants, chacun gagne 150 mille francs et la matière suivante c’est la même chose. Et quand j’ai calculé, je me suis rendu compte qu’au terme des examens chacun d’eux peut avoir jusqu’à 1million 50 mille francs », a fait savoir le premier responsable du MEN-A.

Et d’ajouter : « J’ai entendu dire par certains que la prime est faible (450 mille FG par surveillant par examen), il n’y a pas un lien direct entre le fait d’avoir une prime de 450 mille et le fait d’être honnête ou malhonnête. Et les 450 mille FG, c’est pour trois jours, donc 150 mille par jour. Le salaire de l’importe quel enseignant vous le divisez, vous n’aurez pas 150 mille FG par jour. »

Pour lui, ceux qui jouent à ce jeux, ont montré tout simplement qu’ils n’ont aucun souci pour la qualité du système, ni d’éthique,…

Après avoir regretté que les enseignants soient le maillons faible de la surveillance des examens, le ministre Bano a déclaré: « je vous (surveillants) regarde en face, puisque pour l’essentiel, les surveillants du baccalauréat sont les enseignants du primaire. Je peux solliciter du président de la République une amélioration de votre prime, mais si j’arrive à la conclusion l’année prochaine que vous n’êtes pas sérieux, je n’ai aucune obligation de vous utiliser pour surveiller. J’éliminerai tous les enseignants du primaire dans la surveillance du baccalauréat. Je le dis solennellement, je n’accepterai pas des faux arguments pour détruire le système éducatif. »

Avec Guinee7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici