Voici comment Cellou Dalein Diallo a été empêché de quitter Conakry, ce mercredi

0

Après avoir a été bloqué à l’aéroport international de Conakry Gbessia, le mercredi 30 décembre, Cellou Dalein Diallo, se dit « peiné de voir mes droits violés. Parce que je n’ai aucune notification légale qui dit que je suis interdit de sortir du territoire national ».

Le président de l’union des forces démocratique de Guinée (UFDG), qui était en route pour Bamako, retrace le comment il a été empêché de sortir de Conakry.

« Mon directeur du protocole était là depuis 17 heures. Lorsqu’il a engagé les formalités, les agents qui étaient au comptoir lui ont fait comprendre qu’ils ont reçu des instructions du commissaire de l’aéroport de ne pas faire les formalités de Cellou Dalein Diallo. Donc, il fallait voir le commissaire. Depuis 17 heures, il cherche le commissaire, mais on lui dit que le commissaire n’est pas là.

Moi, je suis venu, je me suis présenté personnellement au comptoir. Ils m’ont dit : les instructions sont fermes de ne pas faire mes formalités, sauf sur autorisation du commissaire de l’aéroport. Je cherche le commissaire pendant une heure, je n’arrive pas à le voir et donc, j’ai décidé de me retourner. Je suis peiné de voir mes droits violés. Parce que je n’ai aucune notification légale qui dit que je suis interdit de sortir du territoire national. Mes documents sont là avec mon directeur de protocole.

J’ai mon billet, mon passeport, j’ai ma carte Covid-19 et j’ai tout ce qu’il faut. Les documents n’ont pas été bloqués. On n’a même pas accepté qu’on fasse les formalités, parce qu’il faut faire les formalités pour commencer. Ici, les instructions ont été données à l’avance. Donc, c’était préparé », expliqué Cellou Dalein aux journalistes, quelques minutes après son refoulement de l’aéroport.

A lire aussi   Cellou Baldé: "À présent nous devons exiger la suspension de la Charte de la Transition"

Salimatou Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici