« La violence contre les forces de sécurité est une stratégie politique très dangereuse parce qu’il aura des représailles », dixit Dansa Kourouma

0
Des policiers en intervention à Wanindara en mars 2020

Un policier a été tué récemment à Wanindara et des autres blessés par balles. Pour Dansa Kourouma, président du CNOSC-G, « la violence contre les forces de sécurité est une stratégie politique très dangereuse parce qu’il aura des représailles et ces représailles vont renforcer la haine et les rancœurs. Quand les rancœurs existent, la division s’installe et l’unité de la Guinée dévient impossible ».

 

Donc c’est pourquoi, « nous recommandons de laisser la justice faire son travail que ça soit les évènements de Wanindara ou ailleurs, aucun crime n’est supérieur à un autre. Un civil qui est tué et policier qui est tué, ils sont tous des citoyens et la même justice doit pouvoir faire la procédure dans les règles de l’art pour interpeller les coupables pour les traduire devant la justice », a renchérit Dansa Kourouma.

A lire aussi   Marche des femmes le 14 décembre : « Nous ne sortons pas pour empêcher l’investiture », précise Hadja Binta Diallo

 

Par ailleurs, il souligne que : « le caractère ethnique et communautaire des affrontements fait qu’il y a une sorte immunité pour ceux qui font la violence. Parce qu’on se cache derrière l’ethnie ou on se cache derrière l’Etat pour faire la répression. C’est pourquoi la justice doit jouir de tout son indépendance pour faire la lumière sur les cas de tueries parce qu’en réalité c’est un serpent qui se mord la queue », insiste Dansa Kourouma.

 

« Quand des crimes sont commis, les auteurs se promènent dans la société, les parents dont les enfants ont été tués n’ont pas eu les moyens de faire leur deuil, les rancœurs persistent, la haine s’installe entre les bourreaux et les victimes. Tant que la justice n’est pas rendue pour permettre à chacun de retrouver sa dignité les tentions vont rester et demeurer dans les sociétés », prévient-il.

A lire aussi   Manif contre l'augmentation du prix du carburant. Le FNDC annonce déjà un mort

 

Oumar Diaby

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici