Futur de la Guinée : Ousmane Doré (MND), plaide pour un « nouveau contrat social »

0
Ousmane DORE, président MND

Dr Ousmane Doré, président du parti MND est l’un des candidats malheureux de la présidentielle du 18 octobre 2020. Dans une déclaration transmise à notre rédaction l’opposant a proposé plusieurs pistes de solution avant l’ouverture d’un dialogue inter-guinéen.

« Fidel à son esprit républicain et attaché aux valeurs ancestrales de notre société, le MND réitère encore une fois son appel à une rencontre de tous les acteurs politiques et de la société civile autour de l’arbre à palabres pour la résolution de nos conflits et la redéfinition de notre ‘vivre-ensemble », conditions sine qua non de la paix et de la sécurité pour un développement durable », mentionne la déclaration.

Plus loin nous pouvons lire que : « En attendant la concrétisation de ce dialogue inter-Guinéen et sans porter préjudice au contenu et recommandations qui y découleront, le MND souhaiterait mettre sur la table les éléments ci-après entre autres :

  • Les propositions de nouvelles voies pour créer les conditions favorables à l’avènement de la « Guinée du futur », y compris la libération de tous les prisonniers politiques et la participation de tous et de chacun au débat national sur le devenir de la nation ainsi qu’à l’effort de développement national.
  • La mise en place d’un « nouveau contrat social » qui refonde notre capacité à nous accorder sur ce qui conditionne et détermine notre « vivre-ensemble », c’est-à-dire ce qui nous rassemble et nous ressemble : notre identité et notre vision nationales communes.
  • Les réformes institutionnelles en vue d’assurer l’indépendance effective de la justice et la consécration du principe cardinal de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs.
  • Les reformes administratives visant à introduire la culture de résultats et l’esprit de service, en vue d’assurer la moralisation de la fonction publique, et faire de l’administration publique, une administration de développement, efficace, soumise à des objectifs de résultats.
  • La lutte sans merci contre la corruption, l’impunité et les pratiques assimilées qui sont consacrées comme crimes imprescriptibles dans notre constitution ».
A lire aussi   Mamadou Sylla titille Dalein : « La solution n’est pas dans la rue, la solution c’est dans une maison climatisée »

Oumar Diaby  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici