Fermeture des frontières : voici ce que le syndicat des transporteurs demande à l’Etat guinéen

0
325

Depuis un moment de la frontière guinéo-sénégalaise est fermée. Etant les premières victimes directes de cette fermeture, le syndicat des transporteurs de Guinée se sont retrouvé à nouveau, ce mardi 12 janvier à Conakry en urgence. Evaluer les pertes par les transporteurs étaient l’objectif principal de cette rencontre mais aussi attirer le gouvernement sur les conséquences néfastes de cette fermeture.

A la sortie de cette rencontre, Ousmane Horoya Sylla, secrétaire général du syndicat des transporteurs, a annoncé qu’:« on a fait les correspondances aux ministères concernées qui sont les ministères des Transports, du Commerce, de la Sécurité, et celui de l’Administration du territoire pour qu’ils sachent qu’on a des difficultés. »

Et ses difficultés sont : « Il y a des véhicules qui sont chargés, il y a des personnes qui sont là-bas, il y a au moins 150 camions qui sont stationnés du côté du Sénégal et 150 du côté de la Guinée pour le Sénégal. Ce n’est pas un procès entre l’État et nous. On vient auprès de l’État pour lui demander de trouver la solution pour les transporteurs pour qu’ils nous permettent de vivre. Les camions sont chargés il y a des marchandises périssables dedans, beaucoup d’autres sont gâtés et il n’y pas de recours. »

Et Alpha Amadou Bah, vice-président du syndicat des transporteurs d’enfoncé le clou : « les camions sont stationnés tous les contenus sont pourris, les apprentis sont tombés malades, certains sont en train de mourir et d’autres manquent de nourriture, nous en avons marre de cette situation, nous demandons une solution. »

Oumar Diaby

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici